Patrimoine communal

Monuments et lieux remarquables de la commune

Les monuments :

Après avoir traversé le village de la Trappe et être monté au bourg de Saint-Victor situé en haut du piton rocheux autrefois choisi par l’ermite Saint-Médulphe pour y construire son oratoire, nous découvrons le calvaire classé daté de 1619 et provenant de Montvianeix. De facture naïve, le Christ et la Vierge occupent chacune des faces ; puis l’église dédiée Saint-Victor, d’origine romane qui fut remaniée au XVème siècle dans un style gothique assez fruste. Un beffroi très massif est garni de deux cloches datant du XIXème siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ambon est surmonté d’une admirable copie de la statue de Notre-Dame de Montvianeix. Cette remarquable Vierge Noire du XIIème siècle a été vendue à un collectionneur peu avant la Seconde Guerre mondiale, la statue a abouti aux « Cloisters » de New York. C’est une remarquable Vierge en majesté, l’une des plus belles Vierges romanes auvergnates. Notre Dame était la patronne de Montvianeix et un culte lui était voué.

 

 

 

 

 

Photo à venir

 

 

 

 

 

 

 

Tout près de là, nous pouvons admirer le charmant manoir du Bost, qui domine toute la vallée, avec ses deux tours jumelles.

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo à venir

 

 

           

 

 

Le chœur de l’église est décentré par rapport à la nef à trois travées. Son chœur, vouté en "cul de four", est le seul vestige de l'église romane primitive. Une chapelle dédiée à la Vierge referme le maître-autel qui se trouvait autrefois dans l’église de Montvianeix. Nous pouvons admirer une statue de Saint-Roch d’une belle facture du XVIIème siècle qui vient d’être restaurée bénévolement par Madame Laurence GILLERY-QUERO, artisan à Paris.

 

 

 

Au village de Montvianeix, ne subsiste de l’antique église paroissiale qu’une chapelle voûtée d’ogives. L’église, désaffectée et partiellement démolie sous le règne de Louis Philippe n’est plus qu’une simple chapelle domestique. A l'origine, c'est elle qui abritait la Vierge Noire.

 

 

 

 

 

 

Aux Etivaux il est possible de voir la petite chapelle, vestige de l’ancienne propriété des seigneurs du lieu.

   

  

Les lieux remarquables :

 

La Credogne prend sa source vers le Puy-du-Montoncel (1 287 m) dans les Bois Noirs, et devient rapidement un torrent qui dévale les 800 m d’altitude qui la séparent de la Dore, dans laquelle elle se jette entre Puy-Guillaume et Limons.

 
       

 

Tout au long de son parcours, cette eau claire et limpide se repose d'abord quelques instants au Barrage de la Muratte, lieu ô combien paisible à cheval sur les communes de Saint-Victor-Montvianeix et Palladuc. Puis elle traverse cette merveilleuse forêt (site boisé classé Natura 2000) et passe entre bien des rochers pour le plus grand plaisir des truites.

Elle dévale aussi bien des cascades, comme le Creux Saillant ou le Saut Tavagnat, tout en restant souvent à l'abri des regards, cachée par une végétation luxuriante de chênes, de hêtres, d'ormes ou d'épicéas.

                 Le Creux Saillant                          Le Saut Tavagnat

 

 

 

 

Elle passe sous bien des ponts, parfois voûtés, entièrement en pierre, toujours témoins d'un passé rural, riches en souvenirs d'une autre époque où l'on traversait Saint-Victor-Montvianeix à pied, en sabots de bois, parfois devant une paire de bœufs.

 

 


     

 

 

Elle vous racontera aussi l'histoire de toutes ces roues de moulins qu'elle a fait vivre. Même si certaines ont disparu aujourd'hui, quelques-unes tournent encore, par respect du passé, comme pour témoigner de leur admiration à ces meuniers qui ont nourri tant de familles à cette époque où le pain ne se gaspillait pas.