Tourbière du Sapey

La Tourbière du Sapey, se situe dans le massif des Bois Noirs, sur la commune de Saint-Victor-Montvianeix (Puy-de-Dôme), commune du Parc naturel régional du Livradois-Forez. Elle est incluse dans la ZNIEFF de type I « Bois Noirs, secteur Auvergne » et celle de type II « Bois Noirs, Monts de la Madeleine », dans le site Natura 2000 « Bois Noirs » et dans le SAGE Dore. Elle constitue l’une des sources de la Credogne, un affluent de l’Allier.

Son intérêt écologique, tant hydrologique que naturaliste, a justifié son intégration à l’un des premiers sites Natura 2000 de France, celui des Bois Noirs.

La Communauté de communes de la Montagne thiernoise (CCMT), compétente en matière de protection et de mise en valeur de l’environnement, a souhaité contribuer à la protection de la Tourbière du Sapey. A cet effet, le Conseil communautaire, par une délibération datant du 28 février 2012, a demandé au Conseil Départemental du Puy-de-Dôme de labelliser le site en tant qu’Espace Naturel Sensible et de créer un droit de préemption sur ce périmètre.

Le Conseil Départemental s’est prononcé favorablement, le 25 juin 2012, sur la labellisation du site et sur la création du droit de préemption.

Environnement et patrimoine naturel


1. Climat

La Tourbière du Sapey se situe entre 1030 et 1060 m d’altitude sur le flan Nord-ouest du Puy Snidre (1 232 m), le deuxième sommet des Bois Noirs, après le Puy de Montoncel (1 287 m). De par sa situation au flanc Nord-ouest des Bois Noirs, le site étudié reçoit directement les flux océaniques qui ne sont arrêtés par aucun relief significatif depuis la côte Atlantique.

Le climat est froid (température moyenne annuelle de 5,7 °C), typiquement montagnard sous influence océanique et très arrosé (précipitations annuelles de 1 300 mm). Le climat frais et humide, à caractère atlantique, explique la présence d'une ressource en eau importante, nécessaire à l'installation et au maintien des milieux tourbeux. De plus, ces caractères humide et froid sont renforcés par le mésoclimat forestier qui maintien, même en pleine été, une humidité atmosphérique importante.


2. Géologie et pédologie

Du point de vue géologique, l'ensemble des Bois Noirs et des Monts de la Madeleine est composé des formations éruptives de l'ère primaire, qui sont essentiellement représentées par des granites et des microgranites. Le massif est structuralement limité par deux failles majeures NNO-SSE d'importance régionale (les failles du Forez et de Lentigny) et est entouré de deux fossés d'effondrement – Plaine de la Limagne à l'Ouest et Plaine du Forez à l'Est.

Plus localement, le site étudié se trouve dans un contexte de granites dits 'des Bois Noirs', remarquable par sa richesse en quartz. Le fond de la dépression du Plan du Sapey est occupé par des colluvions indifférenciées.

Sur le plan structural, on constate l’existence locale d’abondants linéaments dont certains paraissent clairement indiquer l’existence de failles guidant certaines circulations d’eau. Il n’existerait pas une tourbière mais des dépressions au nombre de 7 à 10 cloisonnées par un encaissement constitué d’arènes et de granite.


D’un point de vue pédologique, les formations de recouvrement du bassin versant sont constituées de terre végétale (limons et arènes d’altération) et de sols tourbeux épais (environ 1,5 m) surmontant des argiles graveleuses gris vert à gris bleu qui pourraient être d’origine périglaciaire. La granulométrie assez élevée des profils pédologiques (notamment dans la partie en amont de la piste), fait plutôt penser à des sols à dominante sableuse à tendance organique que de véritables sols tourbeux.

 

3. Habitats naturels

La Tourbière du Sapey fait partie du massif des Bois Noirs, qui constitue la plus grande forêt ancienne de résineux d’un seul tenant du Massif central (6 000 ha). Le massif forestier est essentiellement constitué d’une futaie irrégulière de Sapin pectiné, qui est traditionnellement jardinée.
La Tourbière du Sapey a pour origine une nappe d’eau affleurante, l’eau ruisselant à la faveur du replat dit du Plan du Sapey, elle est ainsi qualifiée de tourbière soligène.

De manière générale, les habitats tourbeux du site dépendent de deux composantes hydrologiques distinctes et concomitantes : une alimentation par les eaux de ruissellement (composante minérotrophe) et par les précipitations (composante ombrotrophe).
En son centre, la Tourbière du Sapey se caractérise par un bombement important de tourbe, propre aux tourbières dites ombrotrophes.

 

Cadre socio-économique

La Tourbière du Sapey se situe en contexte forestier. La sapinière environnante est exploitée depuis de longue date, preuve en est la présence d’une ancienne scierie aujourd’hui en ruine en bordure du cours d’eau, à l’ouest de la tourbière et d’un ancien four à charbon, également situé en bordure ouest du site.
Le massif forestier est essentiellement constitué d’une futaie irrégulière de Sapin pectiné, qui est traditionnellement jardinée. On observe toutefois des plantations artificielles d’Epicea (parcelles AW10 ; AW11 ; AW12 ; AW13 et AW23).
Il est à noter une évolution récente des pratiques sylvicoles. Quelques parcelles (AW27, 44, 68 et 74) ont fait l’objet de coupe à blanc, rompant ainsi avec une tradition de gestion classique de la futaie irrégulière. Les conséquences en sont désastreuses, puisque l’habitat naturel forestier en est de fait détruit.

Pour le reste, le pâturage de la parcelle n’est pas avéré, mais le classement au cadastre en catégorie « prés » des parcelles les moins forestières (AW 16, 22, 26, 32, 33, 40, 43, 54, 57, 69, 70, 71, 73, 79, 80) laisse à penser qu’une utilisation pastorale de ces parcelles a pu exister, malgré l’éloignement important des premiers hameaux. Cependant, la fin du XIXème et le début du XXème siècle sont caractérisés par l'exploitation agricole même des zones les plus reculées (comme par exemple le sommet du Puy de Montoncel), faute de zone de pâturage à proximité des villages.
Une route forestière empierrée accessible aux camions grumiers traverse la partie amont de la tourbière d’est en ouest. Sa dernière réfection date de 1997. Cette infrastructure permet l’accès au site et l’exploitation de la forêt environnante.
Un captage d’alimentation en eau potable de la commune de St-Remy-sur-Durolle se trouve sur la parcelle AW21. Son périmètre de protection rapproché s’étend vers le nors-ouest.


Vocation à accueil et intérêt pédagogique

La Tourbière du Sapey est un site isolé et peu accessible. Du col de la plantade, l’accès au site nécessite d’emprunter une piste forestière peu carrossable de 3,5 km. De ce fait, très peu de promeneurs s’y aventurent, si ce n’est quelques chasseurs et ramasseurs de champignons. Il n’existe par ailleurs aucun aménagement touristique.
En raison de cet accès difficile, il semble peu opportun d’équiper le site, ni de le flécher par une signalétique spécifique.
Cependant, le site a un intérêt pédagogique dans la mesure où il constitue un bon support pour aborder les problématiques des zones humides et de la gestion de la ressource en eau.

Ainsi, chaque année une balade est organisée avec un guide accompagnateur, Mme Valérie DUPIC, dans l’objectif de faire connaître le site et les problématiques qu’il évoque. Cette action de sensibilisation est à destination des enfants et des adultes, qu’ils soient habitants du territoire ou vacanciers.

 

Valeurs et enjeux

L’intérêt patrimonial majeur du Sapey réside dans l’importance de la superficie et le bon état de conservation de la tourbière boisée.
Seul ENS du département du Puy-de-Dôme de cette nature, son intérêt est particulier.
En plus, le noyau tourbeux est entouré d'une zone de sapinière, qui représente un véritable espace tampon et qui atténue les effets négatifs des changements écologiques sur la tourbière.

D'ailleurs, c'est surtout cette zone tampon où il y a les plus forts enjeux de conservation, car les zones tourbeuses, non exploitables, sont à priori peu menacées directement. En effet, le changement des pratiques sylvicoles pouvant entraîner une détérioration sensible de ces habitats.
Des coupes à blanc ont déjà eu lieu et risquent de se répéter. La poursuite de la maîtrise foncière, permettant ainsi de soustraire à l’exploitation intensive cette forêt fragile, est ainsi un enjeu de conservation majeur pour la Tourbière du Sapey.

Les parcelles plantées en résineux allochtones diminuent la valeur écologique du site et baissent le potentiel d'accueil des milieux.

Par ailleurs, les connaissances naturalistes sont limitées sur le site, notamment la bryoflore et l’entomofaune restent mal connus. L’approfondissement des inventaires de ces groupes constitue les enjeux de connaissance du patrimoine naturel du site.
L'éloignement relatif du site des routes et des parcours fréquentés en constitue un atout important. En effet, peu de perturbations directes peuvent être observées sur la zone.

On peut supposer, que l'inscription du site en Natura 2000 dès le milieu des années 90, a contribué à la sauvegarde des habitats présents. En plus, la labellisation en ENS a permis de poursuivre les actions envisagées déjà dans le Documents d'Objectifs du site Natura 2000, tout en ajoutant des opérations pertinentes, propres aux sites ENS.

 

2019 - Travaux de reconnexion hydrique

La Communauté de Communes Thiers Dore et Montagne est désormais gestionnaire de l’E.N.S. de la Tourbière du Sapey. Le Plan de Gestion 2017-2022 prévoit notamment la reconnexion hydrique de la partie amont de la tourbière avec sa partie avale, actuellement coupée par une route forestière. Avec un niveau de priorité très élevé cette action est prévue pour 2019.

L’intérêt patrimonial majeur du Sapey réside dans l’importance de la superficie et le bon état de conservation de la tourbière boisée.
Seul ENS du département du Puy-de-Dôme de cette nature, son intérêt est particulier. En plus, le noyau tourbeux est entouré d'une zone de sapinière, qui représente un véritable espace tampon et qui atténue les effets négatifs des changements écologiques sur la tourbière.